Les secrets du Tarot – Les origines de l’humanité

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Les secrets du Tarot – Les origines de l’humanité

Pour quelles raisons le Tarot a-t-il été créé ? Nous n’avons toujours pas de réponse à cette question. Tous les secrets du Tarot n’ont pas encore été dévoilés. Mais,  il me semble que son but dépassait de bien loin la simple divination ou connaissance de soi.
Si vous observez les cartes majeures du Tarot de Marseille, vous constaterez qu’elles sont agencées de telle façon qu’elles nous montrent un chemin. Bien sur, cela vous le savez. Mais ce qui est  plus surprenant, c’est qu’à chaque étape, de découvertes nous attendent et ce chemin semble infini.

Le Tarot est comme un oignon, dont on n’atteint jamais le cœur.

Dans cet article :

  • Ce que nous révèle le Tarot au sujet de la destinée de l’humain
  • Comment lire le message de la Papesse dans les cartes du Tarot ?
  • La réponse à la question : Pouvons-nous nous libérer de notre condition ?

Les secrets du Tarot commencent avec le Bateleur

Le Bateleur contient en lui tout le potentiel de l’humanité. Il renferme à la fois l’espoir de sa libération tout autant que ces conditionnements et difficultés à se libérer de sa condition. Le Bateleur montre que dès le départ, l’humain est enfermé dans un système dont la Papesse va essayer de le libérer, mais… cela n’est pas aussi simple.

Une promesse en devenir, le Bateleur

Le Tarot de Marseille, commence par la carte du Bateleur. Contrairement au Rider Waite qui commence par le Fou. Le Bateleur pourrait être comparé à l’enfant qui vient au monde.

C’est le début du tarot, et le début de l’homme. Son potentiel est infini, ou presque. En principe, parce qu’il n’est pas encore conditionné par la société, la culture qui sera la sienne… encore que… savez-vous que le conditionnement que nous avons vient de plus loin… et oui, nous le portons en nous. Mais chuuuut, cela fait partie des secrets du Tarot.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut prendre le Tarot de Marseille. Le Bateleur tient sa baguette, avec son denier au niveau du chi, mais il est dans son ressenti. Il n’est pas actif, mais réceptif.

Quels sont les conditionnements du Bateleur

tarot de marseille acheterL’enfant, même à son plus jeune age a déjà en lui des conditionnements. Ensuite, la société, l’éducation va en créer d’autres. Mais pour que cela fonctionne, il faut un terrain favorable. Il est difficile d’apprivoiser une bête sauvage. Or, ici, l’enfant se laisse apprivoiser.
Ce que montre ici le Bateleur avec ses pieds en canard, c’est surtout de l’indécision.  Comme la peur de ce potentiel, les freins qui sont déjà là pour le faire douter de ses capacités.

Ce qui enchaîne le plus l’homme est sa peur du monde

Pour cela, le Bateleur a les pieds en canard et le regard tourné vers la gauche et vers le bas. Il réfléchit, ou ressent… Mais il n’est pas actif.

Le cadenas de l’ego

L’ego en tant que système d’auto limitation est déjà présent. Bon, il y aurait beaucoup de choses à dire et à développer. Pour les grandes lignes, nous avons un système interne d’auto limitation qui fonctionne mieux qu’une vraie cage avec des barreau.

D’ailleurs, pas seulement nous. Si on observe un cheval, par exemple, si on lui met une limite, il ne la franchira pas comme s’il y avait une barrière invisible. Étonnant ? Non. C’est la même chose pour nous, sauf que chez nous, c’est plus subtil, cela se trouve dans nos émotions, nos pensées, nos réactions…

Ce qui tendrait à comprendre que dans notre dimension, il y a une sorte de limitation qui nous empêche, nous, et tous ceux qui s’y trouve de nous libérer. Comme si nous étions dans une sorte de champs dans lequel, il est très difficile de se connecter à d’autres capacités.

La voie de la liberté : la Papesse

La Papesse est une figure emblématique dans le Tarot. Les secrets du Tarot passe obligatoirement par son message. Qui a entendu le message de la Papesse ?

Pour moi, la Papesse est la voie de la libération. Mais son message est si difficile à assimiler… non pas qu’il soit difficile à comprendre, non… C’est simplement que nous ne comprenons pas. Nous n’avons pas le bon système de décodage. Alors, ce que nous ne comprenons pas, nous le faisons passer sous les secrets du Tarot. En fin de compte, il n’y a aucun secret nulle part, seulement une incapacité à comprendre.

D’ailleurs, pour ce qui est de la Papesse, nous pouvons découvrir la teneur des secrets du Tarot, en miroir, grâce aux messages des autres cartes du Tarot qui présentent toutes le chemin et les prises de conscience pour accéder justement à cette libération.

La Papesse connait notre origine que nous ne pouvons concevoir. Elle sait qui nous sommes, ce que nous avons (on nous a fait ?) oublié.

Pourquoi cette révélation ?

Cependant, à ce stade, le bateleur est jeune. Il entend l’information mais ne peut l’assimiler car la pression externe est plus forte. Cette tentative de la Papesse est néanmoins utile car elle a semé la graine qui pourra le sauver par la suite. Une chose est intéressante. Elle apparait ici en deuxième position. Juste au début de la vie du Bateleur et non plus tard dans le Tarot à un moment où il serait plus mur pour comprendre…

Ce que j’en déduis, c’est que la connaissance des secrets du Tarot est nécessaire au Bateleur pour ensuite se les voir révélés dans son parcours. Si on continue le raisonnement, cela tendrait à dire que si la Papesse ne parlait pas, il ne pourrait accéder à ces secrets. Et… que nous devons nous aussi avoir cette révélation pour avancer. Sinon, nous ne pouvons découvrir… Bien sur, je ne fais qu’émettre des hypothèses.

Le phénomène de la pression sociale

Ensuite l’enfant grandit avec ses parent, l’Impératrice, l’Empereur. N’avez-vous jamais remarqué à quel point cette phase du Tarot était… conventionnelle ? Il est conditionné dans le monde matériel, la matrice. On lui inculque des règles, grave en lui des interdictions, lui fait croire que beaucoup de choses sont impossibles… Et il fera comme notre cheval, sera convaincu de leur impossibilité.
Notre bateleur du 20 e siècle est tout aussi formaté que celui du 10ème siècle. Seuls les arguments et les buts sont différents. Il demeure élevé dans la matière.
Le Bateleur devient alors Chariot, l’adolescent plein de fougue et d’énergie qui croit pouvoir dévorer le monde par le mirage des biens matériels et du pouvoir. Ce jeune homme ne sait pas qu’il est déjà limité car il n’agit que dans la matière. Et c’est bien là le but. Le conditionnement, ce qui est dans les gènes du Bateleur, c’est la déconnexion avec sa partie divine, d’où il vient et qui il est réellement.

L’autre versant des cartes

Bien jusqu’à là vous connaissez l’histoire. Je pense que je ne vous apprends rien. Ce qui est intéressant, c’est que le tarot est à la fois le chemin vers la libération et la dénonciation des mauvaises voies.

Le Tarot dénonce aussi bon nombres de comportements dans les suites du Tarot. Il faut bien comprendre le Tarot comme un tout. Toutes les cartes se renvoient les unes les autres. Les suites sont très utiles pour comprendre comment nous fonctionnons. Mais encore plus, pour nous libérer des conditionnements énoncées dans les cartes des suites.

Mais la plus grande difficultés, c’est de comprendre ou se trouve l’origine de ces problèmes comportementaux. Pourquoi sont-ils là et pourquoi sommes-nous fabriqués ainsi ?

Une rencontre décisive

justice Le Chariot vit dans le monde matériel de ses parents. Il rencontre la Justice, qui édicte des règles pour tenir les humains dans un système. Elle est la projection de l’ego du pouvoir en place pour s’assurer que les humains suivent les règles et ne se révoltent pas. La Justice a pris plusieurs visages au cours des siècles. Le tarot la représente très bien avec son glaive un peu penché et sa balance pas tout à fait équilibrée dans sa version Camoin.

Mais cette représentation sera reprise dans bon nombre de Tarots. Tout cela bien sur montre à quel point nous savons et nous nous laissons faire.

C’est là que le Chariot commence à comprendre. Il se rend compte que la Justice est une prolongation du pouvoir en place. Qu’elle n’est pas là pour servir les hommes mais pour mieux dominer. Elle est surtout au service des plus grands intérêts ou des plus forts.

La recherche de la liberté

Le Chariot (notre Bateleur adolescent) se rend compte qu’il y a des choses qui ne collent pas. Il a besoin de faire le point. Il devient Hermite. Alors, il cherche de l’information dans ses connaissances, dans ce qu’il a appris, dans ce qu’il en comprend. Il cherche à comprendre… seulement, c’est difficile. Les informations sont tronquées, codées, il n’arrive pas à accéder à la vérité… Tout est très caché.

En plus, à cause de ses conditionnements et de l’enfermement de l’esprit, il n’arrive pas à sortir de certains programmes internes de pensée. Cela le limite beaucoup dans sa compréhension. Il erre comme cela… puis la Roue de Fortune lui fait prendre conscience d’une première réalité.

Le conditionnement de l’homme

roue de fortune du tarotLa Roue de Fortune est en elle-même un des premiers puzzle des secrets du Tarot. Cette première étape est indispensable pour comprendre ensuite le reste.

Il lui apparait que nous vivons des cycles. Mais ces cycles pourraient très bien être des vies, tout autant que des tranches de vie de l’humanité. De plus, dans ces cycles nous vivons des phases et nous sommes aveuglé par le monde matériel. Et peut-être que tout cela n’est qu’un mirage tout comme la roue…

Cela le conduit à se dire qu’il doit prendre la vie autrement. Sortir de la spirale infernale de cette roue. Mais la roue montre aussi le conditionnement de l’homme. Il est surpris et choqué. L’homme est dans la roue. Beaucoup ne voient rien et tournent dans la roue, tel des hamsters. Mais lui commence à prendre du recul. Il voit ses congénères asservis et conditionnés et il devient alors triste et révolté.
Il continue son chemin de prise de conscience. Alors, il découvre qu’il est composé de différentes parties. Les émotions, la partie animale, instinctive, reptilienne, et puis la partie divine, spirituelle… Et en lui, se trouve un terrain de bataille. Il voit bien qu’il y a une lutte non seulement en dehors de lui, mais en lui également.

La lutte contre les instincts

Alors, il cherche à mieux comprendre ses instincts. Il devient la Force. Mais en découvrant son fonctionnement interne, ses faiblesses, il est à nouveau consterné. Cela, parce qu’il découvre d’autres leviers en lui, encore plus forts, qui le ramène sans cesse à sa condition. Un peu comme si nous étions des programmes. C’est à dire programmés pour réagir de certaines façons, penser de certaines façons… Il se sent impuissant face à cela. Comment lutter contre quelque chose qui est implanté et de plus fort ?

Pour aller plus loin dans les conditionnements

Le Bateleur opte pour le lâcher prise

Le Pendu marque son arrêt face à tout cela. Il lâche. Parce qu’il ne peut rien faire d’autre. Pour arrêter d’actionner touts ces programmes qui se mettent en route automatiquement en lui, les peurs instinctives, les émotions toxiques, les émotions de culpabilité… Tout ce qui l’enferme dans une cage. Il doit lâcher et ne plus les laisser apparaitre. Pour cela, il doit faire le vide, le silence… Arrêter de sentir…Et de penser… Ne plus donner de prise aux émotions, pour ne plus activer les programmes.
Le Pendu est sa réaction à toutes ses révélations et découvertes qui sont surprenantes mais aussi difficiles à digérer, très difficiles à accepter. Des découvertes presque incompréhensibles.
Mais une fois qu’il a commencé à intégrer l’information, il commence à comprendre. Il sait que cela ne sera pas facile, cependant, il prend la décision de vivre autrement. De ne plus croire à ce qu’il voit. Surtout, ne plus croire à ce qu’on lui a appris, à ce qui est écrit… Il veut être libre, s’affranchir des conditionnements autant qu’il le peut tout en sachant qu’il devra vivre avec.

La rupture

L’arcane sans nom est sa décision de rupture avec les modèles appris. Couper avec les réflexes et les conditionnements, sortir des programmes qui tournent en lui. Et, c’est ce qu’il arrive à faire avec Tempérance. Du moins, il le croit. Mais, il est en bon chemin vers la liberté. Déjà, il a compris que tout est énergie et que la vraie bataille ne se situe pas dans la matière, mais au niveau de l’énergie.

Le monde est une lutte d’énergie. Il comprend aussi que s’il veut se libérer, c’est par là qu’il doit commencer. Il cherche alors à rééquilibrer tout cela en essayant de trouver la voie du milieu. Ne pas prendre partie, ne pas être dualiste… laisser le flux libre… Ne pas donner de chance aux programmes internes, aux conditionnements de se mettre en mode automatique.
L’équilibre, les flux, l’harmonie, il commence à se reconnecter à la source…

Le vrai visage du conditionnement

le diable-XVMais le pouvoir le rattrape, le Diable. Le Diable n’est pas forcément l’idée que l’on s’en fait, Le Diable, c’est surtout l’internalisation du conditionnement et de la prédétermination de l’humain. Cela veut dire que le Diable n’est pas la nature de l’humain mais quelque chose qui agit en lui ou qui a été mis en lui pour lui faire perdre sa vraie nature. Pour le détourner de qui, il est vraiment. Vous voyez, le Bateleur a fait tout ce chemin pour enfin comprendre, qu’il y a comme quelque chose qui est en lui, en l’humanité et qui agit en lui.

Matrix ?

Il y a quelque chose qui fait que nous avons été déconnectés de la Source. Et, depuis nous errons pour retrouver qui nous sommes et comprendre d’où nous venons. C’est ce que certains appellent la séparation. Et le Diable ici joue ce rôle de virus interne, un peu comme le programme Smith dans Matrix.
Et ici je vais m’arrêter une seconde parce que ce programme est tellement bien fait. Il agit tellement bien à travers toutes sorte de blocages et de clivages internes comme par exemple l’ego, mais bien d’autres, que nous sommes absolument persuadés que le problème vient de nous.
En réalité, il vient de nous, certes, parce que nous avons été conditionnés ainsi. Et, cela a été fait non pas parce que nous sommes ainsi mais parce que nous avons apparemment subi une ingérence.

La réaction du Bateleur face à ses découvertes

La Maison Dieu est sa réponse. Il est révolté de tout ce qu’il vient de comprendre. Et, à ce stade, il fait de nouvelles découvertes tous les jours. Tous les secrets du Tarot lui sont révélés. Notre chariot qui a agrandi, qui est maintenant un jeune adulte explose devant les injustices commises envers l’humanité. Il vient de découvrir un des plus grands secrets du Tarot. Nous avons été déconnecté la source. Reste à savoir qui ?

Tout est inscrit dans le tarot et au fur et à mesure que l’on avance dans la connaissance, le chemin s’élargit.

Le Diable, l’énergie en filigrane

La Maison Dieu apparaît donc comme la solution pour mettre fin à l’asservissement du Diable et au conditionnement que nous subissons en raison de celui-ci. Mais une autre chose apparait ici. C’est que le Tarot montre depuis la naissance du Bateleur que ce Diable est totalement relayé par toutes les instances de la société. Même si on peut le nommer au singulier, il est absolument partout. Dans tous les rouages de la société. Il est partout, camouflé et apparaît même parfois sous la forme de la bienséance et du bien. Oui, il apparait même dans le Pape et sa doctrine pour asservir les humains, l’Empereur et le pouvoir pour mieux dominer, l’Amoureux et la haine ou le désir de possession, la Roue dans le conditionnement aux biens matériels, au pouvoir…, la Justice…etc. Mais il est toujours tapis, transformant la réalité pour nous tromper.

C’est pour cela d’ailleurs qui n’apparaît qu’en 15 et non pas au tout début. Parce que sinon il serait très facile de se rendre compte quelle est l’œuvre du Diable. Mais aussi, parce qu’appartenant au 2ème cycle du Tarot, le Diable fait partie du monde de l’énergie et non de la matière. C’est à dire qu’il est énergie agissant sur la matière.

Donc la Maison Dieu pousse le chariot à se révolter, à exploser, à refuser tous les conditionnements et tout ce qui a été mis dans le génome humain pour la servir. Cependant n’est pas aussi facile de sortir de tout ça.

Le dur chemin vers la libération

Il rencontre une phase d’accalmie où il commence à se connecter avec l’Univers. Il comprend mieux le rôle de l’énergie. Mais surtout aussi comment elle fonctionne. Ses pouvoirs se développent. Il devient plus sensible, plus intuitif.  Il comprend aussi le rôle de l’énergie amour. L’énergie de la création qui a été masquée par le Diable depuis la nuit des temps, poussant l’homme a se battre et à encenser la guerre et la colère plutôt que la paix et l’amour. Il vit maintenant plus en harmonie avec ce qui l’entoure.

Tout cela est bien… Il progresse. Cependant, il lui est impossible de se libérer du conditionnement. La lune lui montre de quoi il est fait. Il découvre ce qui se passe en lui. Ce qu’il a tant cherché, lui apparait dans les profondeurs de la Lune. Il est consterné mais maintenant serein. Parce qu’il sait enfin. Il vient de découvrir d’où il vient, son origine divine… et tout ce qui c’est passé ensuite…

Une autre vérité encore plus forte lui apparait. Nous ne pouvons rien tout seul et que la révolution, la vraie révolution contre l’asservissement de l’humain, ne peut se faire que collectivement. Nous sommes un tissu d’énergie, tout ce qui se passe chez l’un se répercute chez l’autre. Et c’est ce que nous dit le Soleil lorsque la vérité éclate en plein jour. C’est à ce moment-là que l’homme est libéré et peut enfin prétendre à nouveau à l’Éden. Les secrets du Tarot ont enfin éclaté au grand jour.
Le Jugement est alors l’avènement total de la vérité. Le Bateleur est libre, enfin !

Pouvons-nous nous libérer de notre condition ?

les secrets du tarot Mais le secret final ne serait-il pas contenu dans le Monde ? Toute cette histoire est très belle mais la fin me chiffonne. En effet, la carte du Monde qui montre l’état de plénitude que l’on atteint une fois que l’on retrouve notre essence divine à un petit détail qui me dérange. Le personnage du Monde est bien enfermé dans une mandorle. C’est à nouveau un couvercle, une autre prison ? Une limitation à nouveau… Une autre couche… Matrix finalement n’est jamais loin, ni le Diable avec ses chaînes. La mandorle montre une victoire, soit, mais sur le dessin, le personnage ne peut en sortir.
Donc je me demande si nous ne serions pas en train de vivre les cycles et que excusez-moi d’utiliser un terme à la mode, à la fin de chaque cycle, il y ait comme un reset et que nous recommencerions à zéro en ayant tout oublié.
Vous savez, comme dans Men in Black, regardez bien la lumière… et pouff, ils ont tout oublié. Et tout retourne alors aux secrets du Tarot.

Le tarot est vraiment une source absolument merveilleuse de savoir infini. Il cache autant de mystères. Ce n’est qu’en avançant dans la connaissance que l’on découvre par bout, des bribes d’informations qui sont chaque fois plus incroyables et qui nous mettent face à un monde de plus en plus illusoire.
Je vous laisse à cette réflexion.


Redessinez votre vie, Créez votre futur, Agissez !

Consultez Toutes les formations sur le Tarot

Programmes, types de formations, durée des cours, formes des cours, prix...

Rendez-vous sur la page de présentation de toutes les formations sur le Tarot