Comment vibrer avec les cartes de coupes ?

minutes de lecture

  • Home
  • /
  • Blog
  • /
  • Comment vibrer avec les cartes de coupes ?

Les cartes des coupes représente le flux qui permet de s’accorder aux personnes (les relations) et aux événements de la vie (énergie et interaction). C’est le ressenti interne de ce qui nous entoure qui rend les choses souples et faciles.

Les cartes de la suite numérotée des coupes sont beaucoup plus attrayantes que les cartes d’épées ou les cartes de la suite des bâtons. Néanmoins, comme le Tarot est toujours très bien contre-balancé, il montre dans les cartes de coupes, à la fois la joie et le plaisir quand on est dans le mouvement, mais aussi les déconvenues de rompre la circulation harmonieuse d’énergie. Évidemment, il explique ce qu’il faut faire pour que cela n’arrive pas.

Cet article fait partie d’une série de quatre articles sur les réflexions que m’inspirent les suites du Tarot. En bas de la page, vous trouverez les liens, vers les 3 autres articles.

Des débuts prometteurs avec les 1ères cartes de coupes

Tout commence très bien dans la suite des coupes. Cela pourrait faire presque penser à l’humain dans ses première années de vie. Il est ouvert et sans apriori face au monde qu’il découvre.

Le principe de l’As de coupes, l’humain originel

As du tarotL’As de coupes montre l’harmonie avec l’environnement et avec les émotions. Littéralement, tout coule. L’humain n’a pas peur de manifester ce qu’il ressent. Il n’a pas peur de ses émotions qu’il exprime sans retenue. Et, cela lui permet d’être en harmonie avec l’Univers et son univers. Donc, tout va très bien et l’humain arrive à comprendre instinctivement ce que veut dire ressentir et accueillir.

L’As de coupes montre un des principe fondamentaux de l’énergie : donner sans attente. L’As de coupes du Rider Waite contraste beaucoup avec celui du Camoin (la coupe déborde mais est fermée). En effet, Mr Waite semble plus au fait, du principe que l’énergie fonctionne sous la forme d’un boomerang. Tout ce qui est envoyé est immédiatement renvoyé. Cela finalement semble assez logique si nous partons du principe que nous baignons dans l’énergie que nous produisons. Donc, autant qu’elle soit positive 😉.

Le 2 de coupes, une évolution du principe de l’énergie

2 de coupes Luna Tarot
cartes de coupes
This Might Hurt Tarot

Le 2 de coupes suit cette même idée. L’homme a compris qu’il s’agit de donner. Aussi lorsqu’il rencontre un autre « humain », la

Yoshi Yoshitani Tarot

première chose est d’échanger. Il s’agit d’un échange inconditionnel et non sous condition.

Le Rider Waite présente, pour cette carte de coupes, un homme et une femme, dans l’idée de l’amour et du couple. Cependant, d’autres Tarots se voudront plus universels et présenteront deux personnes du même sexe pour montrer qu’il s’agit d’un principe universel.

Le tarot plante ici le décor, en expliquant que l’amour n’est pas dans l’attente passive d’obtenir ce dont on manque, mais bien actif dans le fait de donner ce que l’on a. Grande différence qui permet d’avoir des rapports avec les autres sains. Ainsi, nous ne fréquentons pas les autres pour combler des lacunes, des manques, des angoisses…etc. Mais bien, pour partager ce que nous avons en abondance.

Gratitude et joie, une maxime de réussite

Llewellyn's Classic Tarot
Llewellyn’s Classic Tarot

La carte suivante, le 3 de coupes, présente la même idée de joie et de célébration que les précédentes cartes de coupes. Encore un principe important, celui de la gratitude. Il est important d’être heureux et de remercier. Cela doit être exprimé par de la gratitude et des manifestation de joie. Ce n’est sans doute pas un hasard, si les peuplades primitives ont des rituels de remerciement. Nous sommes tous interconnectés et il est important de célébrer ensemble. Voici donc la situation idéale qui repose dans ces 3 premières cartes par le principe de donner et de remercier.

Puis l’humain tout d’un coup se détourne de sa source première. Il oublie qu’il est amour et qu’il peut donner sans compter et sans se vider. Le mental et la fierté prennent le dessus. Tout d’un coup, il pense qu’il est auto-suffisant et qu’il n’a besoin que de lui-même pour se débrouiller. Il se détourne alors du flow. Il se coupe de son âme et de son Esprit Supérieur.

Commence alors des cartes qui représentent d’autres aspects du flux des émotions. Mais cette fois-ci, dans le manque. On remarquera que ses cartes sont plus nombreuses. Parce que, tant que tout va bien, il n’y a rien à dire en dehors de poser les principes fondamentaux.

Le passage par les 4, 5, 7, 8 de coupes montre certains aspects qu’il convient de corriger, pour à nouveau se retrouver dans le 9 et but suprême, selon le tarot, 10 de coupes.

Les années noires

Les 4 et 5 de coupes montrent l’homme replié sur lui-même. Les cartes de coupes montrent ici un homme qui s’est coupé du flot de l’énergie. Il pense pouvoir résoudre ses problèmes tout seul. Ces deux cartes montrent la focalisation sur un problème et le manque d’ouverture à l’infini de l’Univers.

Le 4 de coupes, un repli sur soi

cartes de coupesLe 4 de coupes montre un homme focalisé sur une chose, et qui en raison de cela, oublie de voir ce qui se trouve dans sa vie. La carte du Everyday Witch Tarot est encore plus significative. cartes de coupesMais celle du « This might hurt tarot », ci-contre est aussi très expressive. J’aime bien aussi, la représentation des racines qui accompagnent les coupes.

Le personnage est malheureux parce qu’il ne laisse plus circuler l’énergie. Il reste dans son intérieur et sur l’idée de manque tout en se focalisant sur une unique chose sans arriver à sortir de cette vision. Cette carte montre la problématique du manque de prise de distance face aux choses et à la vie.

J’aime bien aussi la représentation du Everyday Witch Tarot qui montre un homme concentré sur trois coupes vides, alors que sa femme, lui en apporte une autre pleine. Le chat est lui concentré sur le poisson dans le bocal sans toutefois l’attraper. C’est une situation assez courante par manque d’ouverture et de prise de distance.

Le 5 de coupes, la brûlure des regrets

5 de coupesLe 5 de coupes représente la même idée, mais cette fois-ci, en restant sur le passé, avec un lourd parfum capiteux de regrets. Le personnage n’évolue plus. Un événement l’obnubile au point que tout devient noir. Cela peut être le manque, la perte, une humiliation, une situation, peu importe, il est totalement centré sur qu’il a perdu au point d’en oublier son présent. De ce fait, il ne voit plus rien et n’arrive pas à vivre. Il vit dans le passé qu’il ressasse. Finalement dans quelque chose qui n’existe que dans son esprit. Ce qui implique que l’énergie est là aussi complétement bloquée sur l’objet de sa focalisation ne lui permettant pas d’être ne harmonie avec l’Univers. Et du même coup, de sortir de cet enfermement de l’esprit.

Ces deux cartes de coupes sont intéressantes, car elles sont des conseils sur ce qu’il ne faut pas faire. D’ailleurs, elles sont l’anti-thèse des conseils des trois premières cartes. Il y a dans ces deux cartes un manque de gratitude, un manque de joie, un manque d’ouverture et surtout, l’humain présenté est totalement vide., De surcroit, il se concentre sur ce qu’il n’a pas.

Or, si tu te concentres sur ce qui te manque, tu n’auras en retour que du manque (et non ce qui te manque).

La trêve avec le 6 de coupes

Le 6 de coupes montre une trêve. On retrouve cela aussi dans la suite des bâtons, ou le 6 de bâtons était la pause entre le 5 de bâtons et le 7 de bâtons. Cela tient de la nature du chiffre 6 qui demande de  maintenir un bon équilibre entre les aspirations matérielles et les objectifs ainsi que le moi intérieur et le moi spirituel. Pour que les autres vous respectent, vous devrez d’abord vous respecter tout en assumant vos responsabilités.

Pour mieux comprendre la signification des cartes de bâtons

Aussi les suites retranscrivent cet état entre le moment ou l’équilibre est atteint ou bien ou ce dernier n’est pas encore atteint. Par exemple, le 6 de bâtons montre un état d’équilibre qui apporte tout ce que « l’humain bâtons » désire. Il en va de même pour les coupes. En revanche, pour les épées, la rupture d’équilibre conduit l’humain à devoir quitter ce qui n’est plus viable, le 6 d’épées.

Le 6 de coupes exprime à nouveau les idées du début de la suite des cartes de coupes. Notamment avec l’As et le 2 de coupes. Mais ici, il y a comme un retour sur une époque où les choses étaient fluides. La douceur d’un temps où l’on savait donner et recevoir. C’est une petite piqure de rappel pour dire que pour retrouver l’équilibre, il faut peut être retourner à la source.

Les autres leçons des cartes de coupes

Mais comme l’homme ne comprend pas vite, les cartes suivantes continuent avec la leçon. L’homme connait la tentation avec le  7 de coupes. Encore un état de coupure avec son essence divine où il va se laisser séduire par les mirages du désir sans réaliser que les désirs créent des potentiels en excès et que cela risque de rompre justement l’équilibre auquel aspire la nature.

 

La conséquence et la constations qu’il ne sert à rien de poursuivre des chimère est le 8 de coupes. Il conduit alors l’humain a comprendre qu’il doit quitter certaines chose. Cette carte est très triste puisqu’il doit quitter ce qu’il a aimé, ce qui l’a attirer, renoncer à ses désirs. Le chemin est long et ardu mais le mène vers quelque chose de positif, le 9 de coupes.

Le flux enfin avec la révélation

Le tarot montre généralement les dernières cartes sous forme de conclusion. Par exemple, la suite des bâtons montre les conséquences des excès d’énergie, la suite des épées, une solution pour ne plus souffrir des excès du mental.

La suite des coupes montre l’état d’extase et de plaisir, une fois que l’homme a compris qu’il devait abandonner ses désirs et se focaliser sur son intention. Le 9 de coupes montre la gratitude et la joie d’avoir et d’être satisfait de ce qui a été réalisé et de ce qui est.

Enfin le 10 de coupes montre ce que l’on peut obtenir quand on a compris qu’il fallait suivre le flow et non pas se couper de lui.

L’intention externe, se laisser porter par ce qui est et par la Force Suprême, l’énergie cosmique est ce qui apporte la joie et l’obtention des buts. Tous le reste, l’intention interne, le fait de vouloir forcer les événements, de se battre, de désirer avec des émotions trop importantes créent des excès d’énergie qui se paient dans cette suite par de la tristesse et un malaise interne.

La conclusion de la suite est qu’il faut savoir lâcher, ne pas attacher d’importance au ressenti et aux désirs, mais plutôt s’en remettre au flux qui nous porte tout en le dirigeant avec une intention pure.

Pour continuer la lecture des suites du tarot,lisez les autres articles

Vous aimez cet article, s'il vous plait partagez ;)

SAM

Je suis la fondatrice du chariot. Au cours des dernières années, j'ai créé plusieurs formations pour apprendre le Tarot intuitivement.

En dehors de mon travail, je passe beaucoup de temps à lire, apprendre et développer mes compétences et à aider d'autres personnes à développer les leurs.

Sur le Chariot, je veux vous aider à être un meilleur interprète du Tarot et à devenir acteur de votre vie.

En savoir plus sur moi

Plus d'articles sur la même thématique


Découvre un moyen d'accélérer significativement ton apprentissage du Tarot

Bad Behavior has blocked 2095 access attempts in the last 7 days.