Se libérer du karma, La roue de fortune, une représentation du samsara
Menu Fermer

Se libérer du karma, La roue de fortune, une représentation du samsara

Likez
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
Instagram

La carte de la Roue de Fortune présente comment se libérer du karma. Cette carte du Tarot est souvent difficile à interpréter. Beaucoup ne savent que comprendre et cherchent dans les livres une éventuelle signification.
Cette carte comme toutes les cartes du Tarot est un concept. Elle revêt une multitude de significations qui s’articulent en fonction des cartes voisines et des questions, des situations…etc.

Dans cet article, vous lirez :
• Que représente la carte du Tarot dans son sens véritable
• Comment se libérer du karma selon la roue de fortune

Comment se libérer du karma ?

samsaraLa carte de la Roue de fortune est sans doute la carte la plus ésotérique du Tarot. Elle renvoie à une notion difficile pour nous occidentaux, celle de la roue de vie ou encore des empreintes karmiques. Dès lors, elle est directement lise libérer du karmaée avec l’idée de se libérer du karma.

Cette carte a connu diverses représentations au cours de la conception du Tarot. Son but premier était sans doute de montrer les cycles de la vie de l’homme. Il existe de nombreuses représentations de roues et de cycles au Moyen Age. La roue est aussi un symbole important. On le retrouve dans les rosaces des cathédrales et des églises.  Des églises italiennes portent des descriptions très explicites de la Roue.

Dans notre représentation, la roue tourne autour d’un moyeu. Le moyeu contrairement à la représentation de la roue de samsara est fixe. Mais nous pouvons aussi trouver des similitudes. Par exemple des personnes tombent la tête la première, certaines se déplacent vers le haut.

De même la Roue de Fortune comporte aussi des rayons. 6 rayons, qui représentent 6 segments. Ils ne sont pas imagé dans la roue de fortune du tarot de Marseille, mais le sont dans le tarot Waite ils sont divisés en secteurs chacun nommé par une lettre hébraïque.

Se libérer du Karma et le samsara

Cette carte du Tarot est représentée par une roue mobile avec un centre fixe et des animaux qui gravitent autour. Le rôle de la manivelle semble important. Dans le Tarot de Marseille, la manivelle n’est actionnée par personne. Dans d’autres représentations, la manivelle est tournée. La manivelle non actionnée par une personne semble montrer le rôle de l’inconscient ou du karma.

Suivant les bouddhistes, les êtres vivent dans le samsara (qui est représenté par une roue). Le but est de se libérer du karma.Ce qui pour nous pourrait correspondre à se libérer des limitations…

Dans le Tarot, la carte X met justement en scène une roue. C’est un symbole hautement ésotérique. Il n’apparait pas par hasard. Et sa numérotation n’est pas un hasard non plus. Il montre aussi, les cycles sans fin et l’éternel recommencement de toute chose. Le message qui apparait déjà à première vue est celle d’un cycle sans fin. Si on est attentif, on comprend qu’il faut se libérer du karma qu’elle représente à travers son mouvement.

Pour les Bouddhiste, ce monde est frappé par l’ignorance, le manque de liberté véritable et la souffrance. Cela fait étrangement écho à la carte de la Roue de fortune. En tous les cas, cela ressemble bien aux maux dont sont affublés les petits personnages qui gravitent autour de cette roue.

Les personnages de la roue

se libérer du karmaOn peut presque se prêter à un petit jeu d’analogie.

Si on observe les 3 personnages nous pouvons dire que :

– L’ignorance les poussent à toujours recommencer les mêmes routines. Monter et descendre de la roue, sans compréhension de la cause.
– Le manque de liberté véritable, les pousse à toujours vouloir les mêmes choses. Ils pensent avoir la liberté de monter ou de revendiquer la place de celui qui se trouve au sommet. Mais c’est un leurre. Car ce qu’ils prennent pour la liberté est un conditionnement de l’égo qui les poussent à vouloir des valeurs matérielles (la couronne et le glaive du personnage du sommet).
– La souffrance, car une fois au sommet, ils retombent dans le cycle éternel de la roue, les poussant à ressentir la souffrance et le manque. Ils sont poussés par l’avidité et le désir des biens matériels et temporaires.

Tous ces états sont des automatismes dont ils ne comprennent pas la cause. Ils ne comprennent pas que tout cela est le fruit de leur propre comportement. Ils sont ignorants de leur condition et c’est pour cela qu’ils perpétuent sans cesse les mêmes automatismes.

Tout cela rappelle beaucoup le fonctionnement de bon nombre de personnes qui sont engluées dans leur vie. Ces personnes ne comprennent pas pourquoi leur vie est un enfer. Mais ne sont pas en mesure d’y échapper parce qu’elles s’identifient à ce qu’elles vivent.

Les états de la roue

On peut aussi constater qu’à chaque étape de la roue, l’individu vit dans un monde. Ces mondes semblent se côtoyer mais sont différents.

On voit le monde

  • du plaisir et de la satisfaction du sommet,
  • de la souffrance et du manque,
  • du désir et de la poursuite des richesses temporaires.

se libérer du karmaPour les bouddhistes bien sûr, cela va beaucoup plus loin car la dixième carte du Tarot est une représentation qui se confronte à la religion de l’époque. Elle ne croit pas en la réincarnation et aux vies multiples.
Néanmoins, la philosophie de la roue demeure et semble dépasser ses concepteurs. Le message semble d’ailleurs être le même : se libérer du karma. En effet, le cycle éternel et sans fin montre qu’il n’y a ni commencement, ni fin. La vie n’a donc pas de commencement ou de fin. Mais pour se libérer de la roue, il faut accéder à son centre. C’est le seul endroit ou l’on est en observation et on se détache des automatisme. Le centre est le point de connexion avec l’Univers et la création.

Dans les méditations du Tarot, La Méditation avec la Roue de Fortune est traitée sous cette perspective et permet de prendre conscience du samsara et de s’en libérer. Pour en savoir plus sur les méditations du Tarot

On pourra aussi comprendre, qu’il existe de multiples vies avec des passages de transition. Ces multiples vies peuvent se vivre en une seule (conception plus chrétienne) ou en une multitude (conception plus bouddhiste).
La notion de karma bien que non représentée dans la roue est cependant présente. En effet, les personnages portent en eux dans leur cercle infini, les empreintes de leurs différents états et en subissent les conséquences. Ne pouvant se libérer du karma qu’ils portent en eux et qu’ils renouvellent par leurs actions, ils sont contraints à un éternel recommencement.

Les niveaux de la roue

La roue peut se lire verticalement ou horizontalement. La roue est représentée sous sa forme horizontale avec les cercles concentriques. Sur les bords, les personnages gravitent. Ils font tourner la roue. On pourra comprendre par leur attitude qu’ils incarnent 3 états qui nous enferment dans la loi karmique.
Nous pouvons ici aussi faire un parallèle avec le samsara.

  • L’ignorance représenté par le personnage qui monte,
  • le désir et l’attachement représenté par le personnage du haut,
  • la colère et la haine représenté par le personnage qui descend et qui a tout perdu.

Guide arcanes Majeurs

La roue un modèle de développement personnel

La carte de la Roue de Fortune nous invite surtout a une réflexion sur le sens de la vie et ce que nous en faisons. L’attitude que nous avons envers la vie et envers nous-même ne dépend que de nous.

Vivre en réaction

samsaraNous pouvons vivre en réaction. C’est ce que j’appelle se laisser balloter par la vie. C’est-à-dire être passif à ce qui nous arrive. Nous laisser faire par les événements et les situations en ne faisant qu’encaisser les coups.

L’individu se contentera de subir ce qui lui arrive et de souffrir sans comprendre. Cette attitude conduit à une forme de déresponsabilisation. C’est la faute de la vie, c’est la faute des autres, c’est le destin… On s’en remettra alors au destin en le laissant faire ce qu’il veut de nous.

C’est une façon de répondre automatiquement à ce qui se passe dans notre vie. Ce sont les routines du samsara qui conduisent à l’insatisfaction. Dans ce mode d’existence, l’individu ne comprend pas ce qui lui arrive et donc répète sans cesse les mêmes choses et les mêmes erreurs.

Il n’arrive pas à se libérer du karma qu’il ne fait que renouveler inconsciemment. Ce qui caractérise son mode de fonctionnement est l’automatisme. C’est ce qui est représenté par le dessin de la Roue de fortune du Tarot.

Nous refaisons éternellement les mêmes chose. Aujourd’hui ce que nous avons fait hier et cela sans fin

Réagir est le contraire d’agir

Vivre dans l’action

Nous pouvons être créateur de notre vie. Cela veut dire être à l’origine de ce qui nous arrive. Faire apparaitre ce que nous voulons. Poser notre intention et comprendre ce qui se passe.

Pour cela, il faut un état de conscience plus élevé qui consiste à observer et à se détacher. Ce qui caractérise ce mode est la spontanéité. Vivre au présent est capital. Ce n’est que dans ce mode que nous nous développons et que nous changeons.
Le développement personnel sert à comprendre comment nous fonctionnons et qu’est-ce qui nous conditionne. C’est le message de la Roue de Fortune.

Le tarot est un manuel de développement personnel

Le tarot est un manuel de développement personnel a lui tout seul. Une sorte de bible des principes les plus fondamentaux de l’existence humaine pour sortir de l’empreinte karmique et accéder à l’éveil. Peu importe les courants religieux ou spirituels qui ont dictés sa conception.

Le tarot est universel et parle de l’homme. Il donne de manière concise et précise le moyen de sortir du cercle infernal des répétitions de la souffrance. Il est le mode d’emploi pour se libérer du karma.

La carte de la Roue de fortune est l’explication du cercle éternel. Elle nous donne le choix à chaque instant de notre vie de vivre en réaction ou dans la création.

Ce n’est qu’en comprenant à chaque minute de notre vie que chacun de nos actes est soumis à cette décision de réaction ou de création que nous arriverons à sortir de la roue et à se libérer du karma.

Ce n’est qu’à ce prix que nous comprendrons qu’il ne faut plus vivre automatiquement les routines de la souffrance.

Le tarot nous aide à mieux comprendre le rôle des émotions

se libérer du karmaUne fois le message de la carte compris, se délient les empreintes du karma présentes et passées. Nous accédons à une nouvelle vie en pleine conscience. Le jeu des émotions n’a plus de prise sur nous, nous comprenons ce qu’elles ont d’irréelles. Ici, il convient de préciser qu’il y a une différence entre émotions et sentiments. Cela est important.
Nous vivrons plus centré, plus enraciné. Nous comprendrons la vrai nature des émotions et des conditionnements.
Par exemple, nous ne réagirons plus à la colère (sachant ce qu’elle est et son état d’impermanence). Nous comprendrons sa vrai nature et nous ne seront plus attaché. En un mot, nous ne nous identifierons plus à elle. Dès lors, nous ne créerons plus de karma ou d’empreintes inconscientes.

Les conditionnements culturels sont un fait et il est difficile d’y échapper. Mais nous avons toujours le choix d’en être conscient. Comprendre que le plaisir, la souffrance ne viennent pas de l’extérieur mais de nos conditionnements intérieurs.

Par exemple, en prenant conscience que nous sommes identifié au désir et aux répulsion de l’esprit (par le jeu de l’égo), nous produisons des émotions négatives (ce que montrent les personnages qui gravitent sur la roue). Ce qui crée un karma. Ce que nous occidentaux apparenterons à l’inconscient. Tout comme les personnages de la roue qui n’arrivent pas à sortir de cet automatisme. Dès lors, ils pensent qu’une sorte de fatalité pèse sur eux et ils ne font que se déplacer sur la roue pour sortir de leur souffrance alors que la solution consiste à sortir de la roue.

Comment sortir du karma négatif ?

Il s’agit de travailler sur la conscience qui est la seule qui influence ce que nous sommes et ce que nous créons. La meilleure façon de sortir des émotions négatives est de se libérer en expérimentant le non rejet.

Cela veut dire prendre conscience de l’émotion et la laisser se dissoudre sans s’identifier à elle, sans se laisser emporter par elle et sans la réprimer. C’est ainsi, qu’elle ne laissera plus d’empreinte dans le karma (inconscient) et que nous nous retrouverons libéré. Nous sortirons enfin de la roue. Nous ne sommes plus alors enfermé dans une identité déterminée, à l’inverse des personnages de la roue de fortune. Il n’y a plus alors de conditionnement. Nous sommes enfin libéré du karma négatif.

L’enseignement de carte 10 du Tarot nous montre que chacun de nous peut s’arrêter quand surgit l’émotion pour faire intérieurement le point. A ce moment-là, nous pouvons choisir d’agir (plutôt que de réagir). Nous comprendrons alors que toute émotion ressentie est seulement le fruit des traces karmiques antérieures.

On parlera d’émotion négatives quand nous nous identifions à elles et que nous nous laissons prendre à leur piège. C’est-à-dire que nous perdons contact avec notre nature véritable.

 

Likez
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
Instagram
Posted in Significations des arcanes du Tarot

Bad Behavior has blocked 3140 access attempts in the last 7 days.

Vous aimez ce blog? Partagez :)