Le bien et le mal dans le Tarot, une lutte sans fin ?

minutes de lecture

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Le bien et le mal dans le Tarot, une lutte sans fin ?

Le bien et le mal ne sont pas des notions abstraites dans le Tarot. Elles existent bel et bien quoiqu’on nous ai annoncé par ailleurs. Mais justement, Le Tarot montre aussi pourquoi, toutes ces informations sont tenues secrètes. Le Tarot a visiblement été créé pour attirer notre attention sur cette réalité et nous permettre de devenir conscient de ce qui se passe autour de nous.

Dans cet article, je vous montre comment le Tarot veut que nous éveillons notre conscience pour utiliser notre libre arbitre et redevenir qui nous sommes.

Qu’est-ce que le bien et du mal pour le Tarot

Le Tarot commence dans son premier cycle (cartes de 1 à 10 des cartes majeures) en nous présentant l’aspect matériel de notre société et de notre relation à ce dernier.
C’est ainsi que les personnages des premières cartes sont des représentants de ce pouvoir, Impératrice, Empereur, Pape, Justice…
De nombreuses cartes ensuite appuient sur l’aspect obscure et sombre de nos choix. En fonction, de ce qui a été compris et décidé dans cette première partie.

Le Tarot est un outil de connaissance. Une connaissance qui a voulu être divulguée à tous ceux qui veulent bien porter leur regard dessus. Celle-ci pour le Tarot semble passer par une insistance entre le bien et le mal au sein même des cartes. Puis ensuite dans le parcours dessiné par les cartes elles-mêmes. Tout d’abord le parcours des cartes majeures, puis ensuite, les suites des cartes mineures.

Mais pourquoi autant d’insistance pour nous demander de nous réveiller ? Car le Tarot est très violent dans son message.

Une certaine vision du bien et du mal pour nous éveiller.

Le Tarot est un outil d’éveil très poussé. Si vous regardez bien toutes les cartes de la totalité du jeu, vous pourrez constater qu’il existe dans chacune d’elle une part claire et une part obscure.

C’est ce que nous comprenons en général avec la carte à l’endroit, à l’envers. Ou encore avec le contre où se déchaînent tous les mauvais côtés de la carte. 
On le voit très bien aussi dans les suites du Tarot, lorsqu’on les tire en contre.

En définitif, le Tarot semble être un instantané de situation. Comme une photo de la façon dont est construit notre montre.
Cependant, justement, il ne faut pas tomber dans le piège du mal qui est de lui succomber même en luttant contre lui. Ici se trouve toute la nuance. Et c’est pour cela également, que le Tarot parle de manière codée. Car quiconque révèle la vérité en plein jour, est détruit ou rendu muet à jamais par les forces du mal.

La stratégie défendue par le Tarot

Pour le Tarot, et particulièrement le Tarot de Marseille car il est vraiment l’origine, il ne s’agit pas de lutter contre le mal directement, mais au contraire de faire plus de bien pour qu’il prenne plus de place.

On ne connait pas vraiment les origines, mais il semble presque évident qu’il a été inspiré par des érudits conscients de ce qui se passait et qui ont voulu créer un outil pour permettre aux consciences de s’éveiller sans être démasqués.

Le Tarot montre dans ses dernières cartes majeures que la finalité de chaque être humain est son retour à la source primordiale, pure et spirituelle de son commencement.

bien et mal dans le tarotCependant, ce retour ne peut être fait n’importe comment. L’homme doit être conscient et libre de toutes tentations inférieures, de toutes illusions, contraintes ou préjugés.
Disons que à travers certaines cartes, on comprend bien que cette origine est la réalité éternelle du bonheur sublime que tout homme désir.
Si nous prenons la carte du Soleil avec les deux enfants. On constate qu’ils sont dans la bienfaisance des rayons du soleil et qu’ils baignent dedans en toute simplicité. Cet état merveilleux est celui de la nature de l’homme.

Le bien et le mal une nécessité malgré tout

Néanmoins, l’homme doit faire le choix d’aller vers cet état. Ici, la notion de choix est primordiale. Or justement, la plus grande bataille des forces du mal est justement de retirer ce choix à l’homme pour le dominer. L’homme sans choix, abêti et endormi est idéal pour en faire une marionnette.

Le choix qui est retiré à l’humanité de plus en plus à travers de nombreux procédés bien pensé a été mis minutieusement en place au cours des milliers d’années. Nous sommes le fruit de tout cet acharnement contre notre espèce.

Or l’humain ne peut être contraint ni dans un sens, ni dans l’autre. Ceci est fondamental et bien sur se retrouve aussi dans le Tarot.

En effet, les conseils qu’il prodigue sont bien la manifestation de notre capacité à choisir en fonction des alternatives, celle qui nous semble la plus juste.

C’est en cela que les forces du mal doivent exister dans le processus de création également.

Je comprends que cela peut apparaitre complexe comme notion. Et c’est vrai qu’il faut longtemps analyser et ressentir le Tarot pour se rendre compte de toute la subtilité de cette intrication.
Ainsi, comme le montre le tarot, l’homme doit être confronté au mal pour apprendre et comprendre. Ce que nous trouvons à tous les aspects du premier niveau des cartes majeures, mais aussi à travers le Diable figure essentielle du 2ème niveau.

A quoi sert le mal ?

Si le mal n’existait pas, l’homme ne pourrait se rendre compte de la nécessité de ce retour aux sources. En fait, il attendrait patiemment quelque chose sans bouger.
C’est ainsi que la carte qui suit le Diable, la Maison Dieu est une carte qui bouscule. Elle est la prise de conscience, mais aussi la révélation entre le bien et le mal. Elle conduit à l’Étoile. Vous voyez comme chaque étape de ce parcours est importante ?

Les cartes importantes et charnières de la démonstration du Tarot sont, la Papesse (la révélation), la roue de Fortune (la compréhension du système), le Diable (comprendre le mécanisme de manipulation), le Maison dieu (prendre conscience).

C’est ce que nous pouvons comprendre en allant vers les cartes les plus avancées du jeu. C’est que la partie sombre fait partie du grand plan pour nous permettre de nous éveiller face à la dualité de notre monde composé du bien et du mal. La grande révélation intervient ensuite avec la carte du Jugement. La carte ne sauve que ceux qui “ont entendu”.

Cependant, le but n’est pas qu’elle l’emporte, mais qu’il y ait un équilibre pour nous permettre de nous positionner.

Or, il se trouve qu’au fil du temps, la partie sombre a gagné un terrain considérable dans le cœur des humains. Et ainsi, cela a déséquilibré la balance (importante, regardez la carte de la Justice). Il est nécessaire aujourd’hui de rétablir l’ordre des choses.

Le Tarot est comme une école

Bien sur, le Tarot n’est pas une doctrine. Car, les doctrines nient le choix. Toute démarche qui interdit le choix est contraire à la nature divine de l’homme.
Mais, il n’est pas possible d’avancer ouvertement dans les conditions de l’humanité. C’est ainsi que le Tarot a pris le partie de montrer les cartes comme des étapes, des sortes d’examens ou de test. Disons que le personnage qui passe à travers ces cartes, en l’occurrence, le Bateleur, qui peut être chacun de nous, vit des test.

Le rôle du tarot est de créer le son de cloche qui permet aux nations endormies de commencer à se réveiller en devenant de plus en plus attentives à ce qui se passe autour d’elles.

Cela est fait pour nous garantir l’apprentissage et nous mettre dans les bonnes conditions pour réussir.

La réussite du test conduit à une victoire dans la lutte de domination de la nature inférieure de l’homme.
Le tarot montre cette lutte inférieure avec la nature divine de l’homme tout au long des cartes majeures du tarot.

A partir de la carte de l’Impératrice jusqu’au Diable, le Tarot montre la lutte interne à travers toutes les problématiques contenue dans la partie sombre de ses cartes.
Pour n’en citer que quelque unes, le pouvoir, l’argent, le désir de posséder, la méchanceté, l’avidité, la nécessité de domination sur les autres…etc.
Vous pouvez vous reporter à l’aspect en contre de toutes ces cartes pour bien comprendre.

Voici ici quelques exemples :
L’Impératrice est superficielle, consommatrice et mesquine.
L’empereur devient despotique, avide de pouvoir et centré sur les biens matériels.
Le Pape manipule les esprits à travers les dogmes qu’il impose et la peur
L’Amoureux est faible et cède à la tentation des plaisirs faciles
Le Chariot a une ambition galopante et se trouve dévoré par l’orgueil et la suffisance…

Les tests présentés par le Tarot

Ainsi, pour sortir de cet état, la vie, va tester la foi et le discernement de chacun. C’est aussi les questions que nous appelons existentielles qui sont posées par de nombreuses cartes du Tarot. Certaines même nous annoncent directement où se situe le problème comme la Roue de Fortune par exemple.

Ce n’est pas un hasard, si la carte se trouve pratiquement au milieu des cartes majeures. Le nombre qu’elle porte est aussi très révélateur.

Elle est le pivot de l’enseignement. La Roue de Fortune est une carte clé dont l’enseignement n’est pas forcément évident. Mais, sa compréhension est capitale pour se réveiller enfin.

Il faut comprendre que tous les test que nous vivons représentent la confrontation avec les forces du bien et mal. Mais, en même temps, les forces démoniaques et sataniques de la création ont su à travers les milliers d’année exploiter les faiblesses de la nature inférieure de l’homme.
Et cela se présente au niveau individuel mais aussi de la communauté proche ou éloignée ou même d’une nation ou du monde entier.

Heureusement, nous sommes aussi aidés et cela est aussi indiqué par le Tarot à travers des arcanes de bienveillance. Car la Papesse a déjà donné le message mais il ne peut être compris, parce que l’homme est endormi. Cependant, elle a révélé la partie divine et le bien qui existe en l’homme. Le Bateleur sait qu’il a ces deux choses en lui, même s’il est endormi lui aussi au début.

Quel est le but du Tarot dans cet enseignement ?

Le but ultime de l’individu est de retrouver son libre arbitre pour choisir de vivre en accord avec l’essence divine de son être.
La société a été ainsi construite pour que ces notions soient malheureusement tournées en dérisions. Le matérialisme piétine tout cela pour que les humains restent endormis et ne voient pas la direction à prendre. Les valeurs comme l’amour et la bienveillance font la risée de la plupart. En retour, on banalise la violence à la télé. On fait l’éloge de la colère et des émotions négatives en croyant qu’ainsi on ne se montre pas vulnérable.

mat du tarot C’est pour cela que le Mat est le personnage principal de notre Tarot de Marseille. Celui qui refuse de rentrer dans le moule. Il est le point de référence. Je vous en ai déjà parlé dans d’autres articles. Le Mat est la clé qui permet de sortir de tout cela et d’exercer son choix face justement à sa nature issue du bien et du mal.

Notre choix de liberté s’exprime dans le Tarot dans le personnage du Mat. Celui qui est hué parce qu’il n’est pas le mouton escompté. Le seul lucide et conscient et qui voit sans être dupe.

La question du choix de l’homme

L’humain doit avoir cette liberté de choix et ce n’est qu’en faisant ce choix librement que celui-ci peut être vraiment effectif. Si on le poussait dans le sens du bien sans que cela soit dans son consentement, cela ne servirait à rien car cela signifierait qu’il n’a pas de liberté. Or, justement, l’homme doit retrouver son libre arbitre. La capacité de choisir librement est primordiale.

C’est pour cela que le bon choix est celui qui est déterminé par le degré de conscience et discernement de chaque personne.

C’est ce que le Tarot présente aussi en montrant dans chaque station justement toutes les alternatives. Il présente tour à tour, le bien et le mal également pour nous permettre de voir et de comprendre.
Néanmoins, le Tarot à un niveau plus abstrait montre aussi qu’un grand combat se mène justement entre ces deux forces du bien et du mal.

Vous pourrez sans doute vous demander pourquoi le Tarot s’est donné tant de mal pour cacher les informations et les articuler de façons à ce qu’elles ne soient compréhensibles que par ceux qui commencent l’initiation vers l’ouverture de la conscience ?

C’est parce que les forces du mal détruisent tout ce qui va dans le sens de la prise de conscience et de l’éveil de l’humain.
Cependant, malgré la puissance et le pouvoir du mal, chaque individu est toujours en mesure de choisir son camp.

Si l’humain dans sa structure interne choisi le bien, alors il œuvrera même inconsciemment pour les forces du bien.

Pourquoi avoir mis au point un système d’éveil des consciences

La conscience est faible, le mal s’accroche et détruit le bien. Le mal s’immisce partout en prenant les plus beaux atours pour nous tromper.
Le tarot montre les mirages du matérialisme, du désir d’argent, du pouvoir, de la puissance… Il montre les plaisirs faciles comme pour le Chariot, ou encore à travers la carte du Diable. Les fausses croyances basées sur des idées faussement belles pour nous faire tomber.

bien et le malD’ailleurs, comprendre le fonctionnement de la carte du Diable en profondeur est aussi très utile. Comprendre qu’elle est notre nature. Mais aussi quels sont nos points faibles.

Et encore mieux, comment le mal sait les actionner pour nous enlever notre droit au choix. L’illusion joue un rôle très important. Bien sur aussi très bien présenté par le Tarot.

La carte du Diable montre que l’illusion peut prendre des apparences du bien. Et que même ce que l’on croit voir, ne serait-ce que les conflits par exemple, ne sont pas forcément ce que l’on croit qu’ils sont.
Le diable sait maintenir l’humanité dans une forme d’apathie et d’égoïsme, une forme d’hibernation pour continuer son plan en toute tranquillité.

Cela parce que l’humain est facilement manipulable une fois qu’il est endormi et affaibli par les drogues de notre société, certaines musiques, la désinformation, l’abêtissement collectif, les conceptions matérialistes…etc. Il devient une proie remarquable.
Quand l’homme perd sa capacité de penser, il devient un pantin facile à manipuler.

La révélation suivante, la Lune

C’est ainsi que tout concours à nous mener vers le Diable qui se trouve dans le 2ème cycle. Et ce n’est qu’en redescendant au plus profond de nos abîmes intérieures, la Lune, que nous renaissons cette fois vers la voie du bien par une prise de conscience.

La lutte entre le bien et le mal est avant tout une lutte interne de l’homme. C’est ce qui est montré ensuite par la carte de la Lune. Carte aussi très importante et souvent mal comprise. Souvent on l’assimile au passé et aux croyances ou mauvaises mémoires. Pourtant, la Lune fait bien plus que cela. Elle ramène l’homme à son origine et le confronte à ce qu’il est. Tout ce qu’il y a en lui. Car, voir, ce n’est pas décider ce qui est bien ou mal, mais simplement accepter ce qui est. En voyant cela, il devient enfin conscient de sa vrai nature. Il peut alors choisir sa voie.

La conclusion

Si les humains ne se réveillent pas, il ne peuvent pas comprendre pourquoi les conditions de vie sont si difficiles, ni pourquoi autant de choses aberrantes arrivent dans le monde

En revanche, quand ils commencent à prendre conscience des luttes entre le bien et le mal, ils comprennent alors que l’homme maintenu dans l’ignorance erre dans un désert sec et aride.
Ils prennent conscience que les malheurs et les fatalités n’en sont pas et que l’œuvre des adeptes du mal provoquent cela.

SAM

Je suis la fondatrice du chariot. Au cours des dernières années, j'ai créé plusieurs formations pour apprendre le Tarot intuitivement.

En dehors de mon travail, je passe beaucoup de temps à lire, apprendre et développer mes compétences et à aider d'autres personnes à développer les leurs.

Sur le Chariot, je veux vous aider à être un meilleur interprète du Tarot et à devenir acteur de votre vie.

En savoir plus sur moi

Plus d'articles sur la même thématique

Découvre un moyen d'accélérer significativement ton apprentissage du Tarot