La vision du Tarot, qui sommes-nous pour le Tarot ?

Dans un article précédent, je parlais de comment le Tarot classe les personnalités. On avait l’impression qu’il nous considérait comme des programmes avec des réactions bien définies face à des situations particulières. Cela nous remet face à la vision du Tarot. Nous allons essayer de comprendre ce que le Tarot cherche à démontrer.

Pour comprendre cela, je vais faire intervenir plusieurs notions

La vision du Tarot à travers les arcanes majeurs 

La voie royale pour comprendre le message du Tarot est généralement d’observer les cartes majeures et leurs interactions entre elles. D’ailleurs, leur message n’est pas forcément linéaire comme on pourrait le penser. 

Par exemple, dans la vision du Tarot, j’y fais souvent référence, il y a une carte qui irradie intensément tout le jeu. Il s’agit de la carte n° 15, la carte du Diable (1 + 5 = 6). Cette carte bien que présente dans la deuxième partie des cartes majeures, agit sur toutes les sphères et dans toutes les dimensions. 

Aussi, nous pourrions presque penser, suivant la vision du Tarot, que les cartes allant de 1 à 10 concerne la 3ème dimension, la dimension physique dans laquelle nous nous trouvons. Et les cartes suivantes, au moins celles allant de 11 à 18, la 4ème dimension.

Le Diable se trouvant dans la 4ème dimension (au regard du Tarot). On comprendrait son influence directe et très marquée sur les humains. Mais le plus intéressant est bien sur de comprendre le pourquoi du comment. Car, là encore, il n’est pas forcément ce qui nous en a été dit.

La vision du Tarot du karma 

Sur notre terre, tout est histoire d’énergie. Celui qui ne comprend pas ce principe, ne peut comprendre le fonctionnement de notre monde.

L’énergie est aussi fondamentale que l’eau. Voir plus…

vision du Tarot La guerre de l’énergie, nous la connaissons maintenant avec toutes les informations sur l’électricité et le reste. Ce ne sont que des émanescences visibles d’autres guerres bien plus importantes. 

Le monde est divisé entre ceux qui ont l’énergie et ceux qui en ont besoin. Qui détient l’énergie ? Si je vous dis que nous les humains, vous trouveriez cela étonnant n’est-ce pas ?

Et vous avez raison, car tout est fait dans ce monde pour nous détourner de la connaissance de notre origine et que nous détenons l’énergie. 

Pour en revenir au karma, le karma est un piège qui nous fait revenir sans arrêt en boucle sur terre sans arriver à bénéficier de notre évolution. Comme cela, le cercle établi par le Diable tourne à perpétuité.

Et c’est bien la vision du Tarot, quand arrivé au Monde, alors que la libération est intervenue avec le Jugement, nous nous retrouvons à nouveau dans une mandorle. Le Monde préfigure de repartir à nouveau au point de départ précédent et de tout recommencer en passant par le voile de l’oubli. 

Les phrases sont parfois trompeuses. “La fin est un nouveau commencement.” Oui, celui de recommencer, malheureusement la même boucle.

Qui sommes-nous ?

Soleil Camoin Si on continue dans cette vision du Tarot, nous arrivons à la carte du Soleil. Elle présente dans le Tarot de Marseille, 2 enfants qui baignent heureux dans les rayons du soleil. Les enfants si nous observons attentivement la carte rappellent beaucoup les diablotins enchainés. Pensez-vous que ce soit un hasard ?

Dans la version Camoin, un des enfants a encore une queue, celle qui appartenait au diablotin de la carte du Diable.  Il vient de passer dans le camp de la lumière peut être ?

Que pouvons-nous comprendre de cette carte ? Suivant la vision du Tarot, nous sommes les enfants du Soleil. Le Soleil, c’est la représentation de la Source. Notre origine, nous venons d’elle et en raison de cela, nous disposons à satiété de l’énergie qu’elle nous donne. Vous me suivez, je crois que cela devient plus clair. 

Cependant, le 15 est actif dans la 3ème dimension. Même s’il commande tout cela de la 4ème. Son plus gros problème, c’est qu’il est coupé de la Source (volontairement certes, mais…). Et donc, il ne dispose pas d’énergie. Il doit donc la prendre ou la voler pour en disposer. C’est ce que fait l’ombre dans toutes ses émanations. Elle cherche l’énergie pour vivre. Et nous sommes là pour permettre à l’ombre de disposer de cette énergie. Et oui, ce que nous faisons au bétail, nous le subissons aussi.

Une chaîne alimentaire, mais ici au niveau de l’énergie.

De la science fiction ?

Même si cela a l’air incroyable, c’est bien ce qui se passe. Les religions ont partiellement mis en évidence cela. Partiellement, car leur but est aussi de nous prendre de l’énergie. Tout ce qui existe et a été crée jusqu’à présent, c’est à dire dans l’histoire que nous connaissons, et qui nous est raconté, est construit sur ce modèle. Dans la vision du Tarot, l’énergie du Soleil est détourné pour nourrir le 15 et cela à travers de nombreux subterfuges. Bien sur, c’est nettement plus complexe car il y a beaucoup de paramètres et de phénomènes qui rentrent en ligne de compte. Mais toutes les informations sont accessibles et lisibles sur internet ou dans les livres, il faut simplement faire un peu de recherches.

👉 Quelle est l’histoire du Tarot de Marseille pour mieux comprendre sa vision du monde

Quels sont les programmes utilisés ?

Pour nous empêcher d’avancer et nous faire tourner en boucle, la carte 15 utilise toutes sortes de subterfuges.  

Le Tarot utilise une grande partie du paquet à nous montrer en détail quels sont ses moyens. Les 2 suites des bâtons et des épées, les expliquent très bien. Nous possédons, nous-même des mécanismes à travers lesquels, il est possible d’agir.

Et c’est ainsi qu’il agit dans le monde de la matière à travers des intermédiaires qui le servent.  

Je l’ai cité quelque fois, mais Transurfing (Vadim Zeland) montre bien le processus de l’énergie. Il parle de balanciers, mais c’est exactement le même principe qui est décrit dans le Tarot sauf qu’avec des images et des mots différents.

 

Les cercles vicieux des émotions et autres

Mais aussi par les programmes qui sont en nous, comme les remords, la culpabilité, la colère, la jalousie, le manque d’estime, le manque de respect. Toutes les teintes de la peur, la peur de souffrir, la peur de mourrir, la peur d’être seul, de ne pas être aimé… etc. Bien sur tout cela est beaucoup plus complexe, mais pour l’expliquer, je devrais sortir du cadre du Tarot.

Tout cela, sert à créer en nous à travers l’ego également un système d’émotions qui nous tiennent dans des fréquences vibratoires basses. De cette manière nous donnons de l’énergie digeste au Diable et nous n’évoluons pas. Disons, pas trop, ou du moins, il peut nous contrôler.

Dans la vision du Tarot, nous sommes issus de la Source. Cependant, cela est montré dans les dernières cartes, parce que ce n’est qu’en montant en fréquences vibratoires et en comprenant les attaches créées par le Diable que nous arriverons à retourner vers la Source. Attaches qui passent pas toutes sortes de choses dont nous voyons au niveau physique que la résultante. Et qui sont aussi présentées dans les cartes mineures sur le terrain.

La vision du Tarot montre clairement que nous avons été détourné de la Source. Un peu comme l’eau d’un barrage qui ne peut plus couler. Nous portons cela en nous, cette nostalgie de retrouver la Source… Tout le monde porte cela en lui. Ce désir de trouver l’amour et d’être complet.

Le Tarot le montre dans les cartes majeures, mais aussi très clairement dans les suites. Il ajoute des solutions pour comprendre, s’éveiller et retourner vers la Source.

Que faire pour retrouver le chemin, et devenir le Mat du Tarot ?

Mais le chemin est compliqué. Tout d’abord, la vision du Tarot n’est accessible qu’à ceux qui commencent à voir. Sinon, le message demeure invisible. 

De plus, tout le système est construit pour que chacun soit le geôlier de l’autre. C’est très bien monté depuis des milliers, peut être millions d’années. 

Le Mat est celui qui se marginalise, qui sort du système. Il est l’enfant de la Source car issu du Soleil. Mais il refuse de suivre le chemin du karma. Alors, il s’échappe avant de retomber dans le système à travers le Monde qui promet à nouveau épanouissement et bien être.

Le dépouillement commence à partir de la Lune

La Lune est celle qui prépare à retrouver le chemin de la Source. Cette carte mal-aimée est essentielle. La Lune est mal-aimée car on nous dissuade de faire le chemin à rebrousse poil. Et pourtant, la Lune, c’est aussi remonter à la genèse de qui nous sommes et de ce qui s’est passé. Tout est inscrit en nous. Mais notre mémoire est effacée. 

Si on regarde les travaux faits dans les hypnoses régressives, on constate que justement, tout est encore inscrit. Les personnes hypnotisées remontent à des souvenirs allant parfois très loin. Ou encore à des situations présentes et très claires sur ce qui leur arrive dans cette vie. 

La Lune à mon sens est la première carte de prise de conscience pour suivre le chemin du Mat. Il n’est pas possible de comprendre le chemin à faire, si on n’a pas compris d’où nous venons et surtout, ce qui c’est passé.

Le rôle de la mort

La mort n’est pas libératrice. Elle ne fait que faire recommencer la même chose avec des scénarios similaires. D’autres expériences qui se répètent de vies en vies. C’est ce que nous appelons le karma, et qui nous oblige à porter quelque chose que nous avons oublié à travers les vies. Cela ressort aussi très nettement dans pratiquement toutes les séances d’hypnose régressive.

Le Tarot lui-même fonctionne sous forme de boucle. La carte 10 est à nouveau la carte 1 dans les suites, du moins, elle repart sur cette boucle. De même, le Monde qui est sensé être la fin est le début et ainsi de suite.

Il n’y a pas vraiment d’évolution dans un système qui nous fait perpétuellement recommencer les mêmes choses en nous faisant oublié ce qui s’est passé avant. 

Le but du système est de nous tenir éloigné de la Source en nous faisons succomber à des promesses qui prennent de nombreuses facettes et des plus inattendues. Tous, nous succombons à une de ses variantes à un moment ou un autre dans nos vies.

Pour sortir du système, il faut vivre la carte du Mat

Cela passe par un grand dépouillement, au niveau de l’Etre bien sur. A ce sujet, là encore, les courants de pensées ne sont pas anodins. Le Mat du Tarot de Marseille n’a pas d’équivalent dans le Rider Waite. Certes on pensera au Fool. Mais le personnage ingénu et un peu pathétique dans son action n’a rien à voir avec la vision du Tarot concernant le Mat. Le Mat du Tarot de Marseille est ferme dans sa volonté.  

Le grand dépouillement, c’est faire ce que fait le Mat. Vider tout ce qui est superflu pour n’avoir plus en soi que le strict minimum. Oublier tout ce qu’on nous a fait croire. Lâcher toutes les croyances, absolument toutes pour ne garder que l’amour de la Source. La seule valeur sure. Ne plus croire en rien et ne plus rien suivre à part son être intérieur, celui qui est guidé par la Source. 

Prendre conscience des vanités du monde, des pièges des émotions et des mirages qui nous font tomber encore plus bas.

Le système est tellement bien fait que pour arriver à cela, il faut se marginaliser. Et c’est bien ce que fait le Mat, le seul qui échappe au pouvoir du Diable, du système et qui évite de tomber dans le mirage du Monde.

Pouvoir aider les personnes à résoudre leur situation et les amener à une amélioration significative est pour moi un plaisir sans cesse renouvelé qui fait que je suis une passionnée de mon métier dont je parle toujours avec beaucoup d’amour.

Pour aller plus vite dans votre interprétation du Tarot

Faites d'abord ce test sur votre personnalité, puis vous découvrirez en fonction des résultats du test comment vous pouvez maximiser votre interprétation du Tarot