Le chiffre 9 dans le Tarot – Analyse de l’Hermite et des suites du Tarot

minutes de lecture

  • Home
  • /
  • Blog
  • /
  • Le chiffre 9 dans le Tarot – Analyse de l’Hermite et des suites du Tarot

Le chiffre 9 revêt une signification importante. Il représente souvent aux yeux de la plus part, une fin (d’une étape, d’une situation, d’un cycle). Cependant, le Tarot semble donner une vision plus large du neuf. Voici quelques réflexions sur le chiffre 9 dans le Tarot.

Le chiffre 9 dans le Tarot – L’Hermite

les nombres et le tarotchiffre 9, tarot et numérologie, apprendre le tarotL’Hermite avec son chiffre 9 est la neuvième carte du jeu. Le neuf en numérologie, représente traditionnellement la fin d’un cycle. Qui dit fin, dit analyse et bilan.

L’Hermite, l’expression idéale du 9

Une carte représente très bien cette idée, l’Hermite.

L’Hermite est écrit sous la forme de VIIII dans les Tarots de Marseille des éditions Grimaud et Camoin. Ce détail a son importance car le 9 en chiffre romain s’écrit plutôt IX (10-1=9). Sans doute, le Tarot a voulu faire remarquer qu’il ne s’agissait pas de prendre en compte le 10 (la Roue de Fortune qui est le commencement du 2ème cycle du voyage du Bateleur.

Lorsqu’on prend la combinaison proposée par le Tarot de Marseille, cela donne la combinaison de 5 et 4. Le Pape et l’Empereur, deux hommes de pouvoirs, le pouvoir sur le monde matériel, et le pouvoir sur le monde divin.  Deux personnages de grande importance appartenant à ce premier cycle.

Mieux comprendre les 10 du Tarot : Les 10 du Tarot

Les chiffres contenus dans l’Hermite

L’Hermite pourtant semble s’abstraire de tout cela. Il a quitter toutes les illusions du monde, pour porter un regard sur lui-même, dans un but de pure introspection. Du regard externe de l’Empereur et du Pape, il tourne son regard vers une autre vérité. Ce n’est pas un hasard si l’Hermite se trouve après ces dernières. Il est d’ailleurs l’antithèse de l’action de ces deux cartes. Comme s’il voulait montrer où se trouve la véritable place de l’être.

Ainsi la progression de l’Hermite pourrait être aussi constituée de 5+4, 6 + 3, 7 + 2, 8 + 1. On constate cependant, que le point du milieu des combinaisons est le 5 + 4. L’Hermite ne peut être composé que de 4 combinaisons de chiffres, chacune contenant un élément spirituel ou créatif et un élément matériel ou actif. L’Hermite composé du 4 et du 5, n’aura pas le même « bagage » (œuvrant à sa réflexion) que l’Hermite composé de 6 et 3 par exemple. Les lames en dehors des premières, peuvent toutes être composées de diverses combinaisons de chiffres. Cela donne des indications supplémentaires sur la signification de la carte.

Le 9 et la fin du cycle

Le chiffre 9 en numérologie marque la fin d’un cycle. L’Hermite accumule ainsi toutes les expériences des stations passées et fait le point. En fonction des chiffre dont il sera l’addition pour les tirages à réduction théosophique, (lire l’article sur la construction d’un tirage pour savoir comment fonctionne la réduction théosophique), il pourra analyser plutôt certaines expériences, comme celle de l’Amoureux ou encore du Chariot… Si l’Hermite est tiré au hasard, alors il portera un regard sur le passé et peut être sur la dualité Empereur/Pape, (qui sont les chiffres inscrit sur sa carte).

L’Hermite est comme un immense réservoir, une mémoire de ce passé, de toutes les cartes dont il est issu. C’est pour cela que la carte de l’Hermite dans la plupart des Tarot est tournée vers la gauche (symbole du passé). Mais certains le présente de face comme le Classic Compagnion, ou tourné vers la droite comme le Tarot ci-contre, où l’Hermite analyse ici surtout sa lampe. Les pierres sur laquelle est posée la lampe qu’il tient également symbolise le chemin pour accéder à la lumière.

Ce passé demande a être évalué et compris. Il faut donc y prêter toute son attention et surtout, marquer un temps d’arrêt pour être sur de ne pas se tromper et de bien tout analyser. La carte de la Justice préfigure cette étape par son besoin de compréhension et de clarté.

Le chiffre 9 dans le Tarot

Le chiffre 9 est important dans le Tarot. Ce chiffre montre la fin du cycle aussi bien dans sa forme du 9 que du 19 (10+9). Le Soleil présentant la fin (et une belle conclusion) du deuxième cycle du Tarot avant de rendre des compte avec la carte du Jugement. Il est temps de faire la somme de ce qui a été réalisé pendant le cycle. Il faut se préparer pour le nouveau cycle, ce que propose de faire la carte du Monde. Car toute fin d’un cycle engendre automatiquement le début d’un autre cycle.

Même la carte du Monde ne reste pas sur cette fin et préfigure le nouveau cycle. Les chinois disent d’ailleurs à propos (dans le JiKing) qu’il y a toujours dans une fin ou dans un état, le germe, le commencement de son contraire. Aucun état n’est jamais permanent. Même dans l’état le plus parfait, on y trouve toujours, le début d’un déséquilibre. Le chiffre 9 dans sa symbolique ne déroge pas à la règle. Tous dans le monde vise à préserver un équilibre. Aussi, les oscillations, comme ce qui est contenue dans une situation ou une action préfigure toujours son opposé. C’est le jeu des balanciers.

Le symbolisme du 9 dans les arcanes mineurs

Les arcanes mineurs du Tarot donnent d’autres facettes du chiffre 9 à travers les différentes couleurs. Ainsi, les cartes de coupes et de deniers représentent la plénitude et le plaisir de récolter les fruits de ses actions, tandis que les épées et les bâtons montrent les conséquences de certains comportements. A travers ses suites, le Tarot se veut, comme toujours, didactique. Il nous montre les mauvais comportements et leurs conséquences. Et nous indique ce qu’il faut faire pour accéder à un état de bien-être.

Le 9 est généralement la fin d’un cycle. Cependant, dans les suites du Tarot, les cartes vont de 1 à 10. Cela tend à montrer que le 9 préfigure la fin, mais que le 10 en est finalement la station finale. C’est comme si la fin se faisait en 2 étapes. Comme le point à la fin de la ligne. Ceci du moins pour les cartes mineurs numérotées du Tarot. Car pour les cartes majeurs, le 9, l’Hermite semble bien montrer la fin de la première partie du Tarot qui recommence ensuite avec le 10, la Roue de Fortune. Puisque le nombre suivant 10 est composé de 1+0 soit à nouveau le début, le commencement et l’unité.

L’Hermite apparaît de ce fait comme la recherche et la quête spirituelle qui permettra de commencer un nouveau cycle de vie. Le 9 dans ces cas-là est comme une marche vers la conclusion finale du cycle des 10 cartes. Vous trouverez plus d’informations sur les cycles du Tarot à travers la carte du Bateleur

Les 9 et 10 d’épées

10 d'épées - Rider WaiteChaque suite a une atmosphère bien particulière et se termine en fonction de ce qu’elle met en avant. La suite des épées avec le 9 d’épées montre l’emprise du mental qui emprisonne et ne laisse pas de répit. Bien sur, il s’agit dans ces 2 dernière cartes, d’un aspect des épées. Car les épées ont aussi de nombreux cotés positifs comme la réflexion, la logique, la clarté, l’action… Mais, ces deux dernières cartes présentent surtout, les excès du mental.

Ici, le cycle ne semble pas prendre fin, mais se prolonger sans fin dans un immense tourment. La carte suivante, le 10 d’épées montre la fin de l’être, mais plus précisément la présentation de la mort physique (mise en scène par exemple sur le Rider Waite) pourrait être assimilée à la mort du mental qui est finalement assassiné après trop de tourments. Bien sur, cela est une interprétation libre.

Sur la carte du Rider Waite, l’aube qui apparait sur le plan arrière, montre qu’une fois, la fin consommée, un renouveau apparait. Donc le début d’un nouveau cycle. Aussi, ici, dans la suite des épées, le 10 est clairement la fin du cycle et préfigure un autre commencement.

Les bâtons et les conséquences de l’ambition

Une autre suite qui finit difficilement est celle des bâtons. Les bâtons représentent l’ambition de l’homme, l’énergie, le feu. Il s’en suit des émotions violentes, comme la colère, les emportements, les luttes…

Les conséquences d’une attitude

La suite semble représenter la fin douloureuse des conséquences des actions de l’homme et de son orgueil. Le 9 de bâtons, le montre las de lutter contre tous. Comme dans une forme de paranoïa où il ne cesse de se battre envers et contre tous.

10 de bâtonCette carte pourrait être la fin d’une période qui se terminerait alors par la défaite ou la victoire en fonction (version Rider Waite). Cependant, l’action ne semble pas être une fin en soit, mais plutôt la constatations d’une situation délicate, fait de l’homme. Peut être une situation de fait, ou il se trouve acculé de son propre fait, ou bien de celui des autres. La carte suivante, le 10 de bâtons, montre la conséquence de trop d’ambition et du fait de vouloir trop embrasser de responsabilités.

Il est résulte une situation pénible et difficile à supporter. Et cela même (voir surtout), si l’ambition s’est véritablement réalisée. Par exemple, on peut imaginer une personne qui avait l’ambition de gagner beaucoup d’argent, mais qui a crée une structure au-delà de ses capacités. Elle se trouve face à des responsabilités démesurées par rapport à sa capacité. Elle a réalisé son ambition, mais n’en tire que de la souffrance. Ainsi se termine la suite des bâtons, dont on a très envie de terminer le cycle pour commencer quelque chose de différent et plus léger.

Le message du Tarot en filigrane

Ces deux suites montrent des états de luttes, quelles soient internes (les épées) ou externes (les bâtons). Mais ces états pourront aussi être contenus dans l’Hermite si celui-ci est dans le tourments et n’arrive pas à analyser le passer ou même la conscience de manière apaisée. Aussi l’Hermite engloge tous les états contenus dans les fins des cartes numérotées. Depuis la souffrance et la recherche de la solution, le tourment et la recherche d’explication, jusqu’au contentement d’être qui il est.

Les Coupes, une fin bien plus légère

Les coupes tous comme les deniers montrent une autre fin de cycle. Ici, les 9 semblent faire état d’une situation, somme des actions des cartes précédentes, qui trouvent, en fin de compte, leur conclusion logique dans les 10.

Le 9 de coupes montre un état de contentement par rapport à une situation. Il s’agit de profiter de ce qui est, à travers le ressenti de satisfaction. C’est la fonction de l’expérience, ce que fera aussi chiffre 9l’Hermite par la pause dans le temps et l’analyse de ce qui se trouve en lui. Car en effet, l’Hermite dans son introspection n’est pas obligé de ne ressentir que de la souffrance. Il peut aussi faire l’expérience d’un état de plaisir ou de contentement qu’il analysera. L’Hermite aime comprendre, observer, analyser. Mais rien ne dit que cela doit se faire dans la souffrance.

Le 9 de coupes se prolonge logiquement dans le 10 de coupes, conclusion de la suite et qui montre un état de plénitude (tout comme pour la suite des deniers). La conséquence des pensées dirigées vers un état de plaisir donne une situation de plaisir. Une façon de dire, pour le Tarot que les pensées dirigent nos actions, mais aussi notre destin. D’ailleurs, tout cela a des fondements. Les pensées sont de l’énergie. Par conséquent, elles sont créatrices au sens de la célèbre phrase de Bouddha,

« Avec nos pensées, nous créons le monde »

Les pensées du personnage du 9 de bâtons ne le conduisent qu’à la situation pénible du 10 de bâtons, et encore pire pour la suite des épées. Il est absolument extraordinaire de constater à quel pointe Bouddha était déjà à la pointe en physique quantique ;).

Les deniers, le plaisir de partager

La suite des deniers montre tout comme celle des coupes, qu’un pensée positive, un état de contentement et de gratitude mène à une situation plaisante. Le 9 de deniers symbolise le plaisir de profiter de ce qui a été fait, des fruits de son travail. Les raisins et les pentacles représentant tout ce qui a fructifié. La conséquence logique ne peut être alors que le 10 de deniers. Un personnage est assis et contemple sa descendance qui se trouve dans l’opulence. Le plaisir de partager les fruits de son travail et d’en faire profiter sa descendance.

A travers les deux suites (deniers et coupes), le Tarot en profite pour introduire des idées clés.

Le Tarot met ici en scène une notion très importante qui pourra passer inaperçu pour certains. L’énergie que l’on dégage crée notre situation. Aussi pour vivre dans une vie plaisante, il faut commencer par développer une attitude de gratitude de ce que l’on a, peu importe la situation. A l’inverse, une attitude négatives et de plaintes, n’engendre qu’une situation pénible et désagréable. Même si cela semble aussi évident, combien reste dans le réflexe de se plaindre de tout et de voir tout de manière négative.
Le monde est ainsi fait qu’il donne raison à tout le monde. Ceux qui disent que le monde est méchant obtiennent exactement ce qu’ils en pensent. L’inverse est tout aussi vrai. Ce qui explique également pourquoi, pour certains tout semble toujours bien marcher et pour d’autres jamais.

 

Vous aimez cet article, s'il vous plait partagez ;)

SAM

Je suis la fondatrice du chariot. Au cours des dernières années, j'ai créé plusieurs formations pour apprendre le Tarot intuitivement.

En dehors de mon travail, je passe beaucoup de temps à lire, apprendre et développer mes compétences et à aider d'autres personnes à développer les leurs.

Sur le Chariot, je veux vous aider à être un meilleur interprète du Tarot et à devenir acteur de votre vie.

En savoir plus sur moi

Plus d'articles sur la même thématique


Découvre un moyen d'accélérer significativement ton apprentissage du Tarot

Bad Behavior has blocked 2097 access attempts in the last 7 days.